Nouvelle Loi de Santé : La prescription d’activité physique adaptée est adoptée !

Logo_de_la_République_française_(1999)_svg

Un grand pas vient d’être effectué par la France concernant la lutte contre la sédentarité !

En effet, l’article 35 bis : « Prescription d’activités physiques adaptées », adopté en première lecture par l’Assemblée Nationale puis rejeté par le Sénat, vient d’être remis à l’ordre du jour.

« L’article 35 bis A vise à inscrire pour la première fois dans une loi santé la place de l’activité physique et sportive pour les patients atteints d’une affection longue durée (ALD). » (V.Fourneyron)

Pour étayer ce choix, il a été souligné que la première cause de mortalité évitable selon l’OMS est liée à la sédentarité !

 « Je rappelle que, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la première cause de mortalité évitable est constituée par les maladies liées à la sédentarité  » (V. Fourneyron)

L’activité physique utilisée comme thérapeutique non médicamenteuse permet également de réaliser des économies.

 Institutionnaliser le sport santé, le sport sur ordonnance, prescrire le footing plutôt que les statines, c’est une mesure plébiscitée par nos concitoyens et un moyen pour la sécurité sociale de réaliser des économies. Ainsi, le fait pour un diabétique de pratiquer une activité physique permet aujourd’hui de réduire de 50 % le coût total de ses soins de santé. (R. Juanico)

Elle peut aussi être utilisée à des fins de prévention, notamment concernant le vieillissement.

« L’exercice d’une activité physique est aussi extrêmement efficace en matière de prévention ; cela a été scientifiquement démontré dans la prévention du vieillissement et le retour à l’autonomie de personnes en état de fragilité. Puisqu’il nous est souvent demandé de faire preuve d’innovation, sachons saisir l’occasion qui nous est donnée de permettre à la médecine de prendre un grand tournant. « (M. Delaunay)

Pour conclure, un autre argument – et non des moindres-  à été évoqué (rires)

« Enfin, mes chers collègues, saisissons l’occasion de montrer que l’Assemblée nationale est plus sportive que le Sénat ! (Sourires.) » (J.L. Roumégas)

 

J’espère personnellement (comme d’autres professionnels de la santé et du sport je pense), que cette mesure n’est que le début de la reconnaissance de la France en matière d’activité physique, qui lui permettra de combler son retard face à d’autres pays (comme le Canada). J’espère également que des moyens efficaces seront mis en place pour accompagner ces changements et structurer l’offre en matière d’activité physique, sur l’ensemble du territoire national. De gros efforts sont encore à faire pour offrir plus de visibilité sur les services proposées par les professionnels de l’activité physique, tant pour les usagers, que pour les médecins qui vont être amenées à prescrire l’activité physique. Enfin, une attention tout particulière est à apporter – selon moi – aux formations et qualifications des professionnels de l’activité physique et du sport. Ne confions pas les patients à n’importe qui, sous peine de décrédibiliser le « Sport Santé » !

Et vous, que pensez vous de l’adoption de cet amendement ?

Vous pouvez retrouver l’intégralité du compte rendu de l’Assemblée Nationale en cliquant ici.

Quelle différence entre un enseignant en APA, un kiné, un psychomotricien, …

Je souhaite dans cet article soulever un sujet pour le moins épineux, mais qu’il est primordial d’éclaircir pour que le grand public puisse s’y retrouver face aux multitudes d’offres proposées par les divers professionnels du sport et de la santé.

Avant d’aller plus loin, je tiens à préciser que cet article n’engage que ma propre opinion vis à vis de tous ces corps de métier, et qu’il n’est pas destiné à valoriser un métier par rapport à un autre, mais plutôt à mettre en lumière les compétences de chacun.


L’enseignant(e) en Activité Physique Adaptée (APA)

Durée de la formation : 3 ans  (Licence APA)

Il existe également un Master en Activité Physique Adaptée, obtenu au bout de 5 ans d’études, qui permet d’accéder à la fonction de coordinateur en APA, chef de projet ou responsable de réseau santé par exemple.

« L’Enseignant en APA  intervient auprès de personnes dont les aptitudes physiques, psychologiques ou conditions sociales réduisent leur niveau d’activité et leur participation sociale. Il s’agit notamment de personnes en situation de handicap, de personnes atteintes de maladies chroniques […] (diabète, obésité, problème respiratoires, …) […] de personnes en difficulté d’insertion sociale et des personnes avançant en âge. L’Enseignant en APA propose des situations motrices d’enseignement qui utilisent des activités physiques, sportives ou artistiques dans des conditions techniques, matérielles, réglementaires et motivationnelles adaptées à la situation et à la sécurité du pratiquant, dans un objectif de rééducation, de réadaptation, d’éducation, de prévention et/ou d’insertion sociale. […] L’intervention en APA (prise en charge et/ou accompagnement) consiste en des activités de diagnostic éducatif (attentes, besoins et ressources du pratiquant), de co-constructions de projets personnalisés, de conceptions de contenus de séances, de mises en œuvres, d’encadrements et d’évaluations des séances d’interventions en APA. L’intervention s’effectue en pleine autonomie en articulation avec celle des autres professionnels de la santé, de l’éducation ou du développement social. « 

NB : A l’heure actuelle, la prise en charge en APA n’est pas remboursée par la sécurité sociale, ni prescrite par les médecins, mais cela pourrait bien changer à l’avenir… Notamment avec l’amendement n° 917, communément appelé « Sport sur ordonnance », qui va peut être figurer dans le nouveau Projet de Loi Santé. L’APA peut maintenant être prescrite par les médecins, et est même remboursée par certaines mutuelles (sous certaines conditions), pour les personnes présentant une ALD (Affection de Longue Durée). Pour en savoir plus, c’est par ici.

Ces informations sont tirées du Référentiel Métier de l’Enseignant en APA, disponible en cliquant ici.


Le/La kinésithérapeute

MAJ le 19/06/16 : Durée de la formation : 3 ans 4 ans (Reconnaissance Bac +5)

Possibilité de spécialisation après les 4 ans : kinésithérapie du sport,  ergonomie, reconstruction posturale, pédiatrie, rééducation et neurologie, système respiratoire et cardio-vasculaire, prise en charge des personnes âgées, santé mentale.

« Le masseur-kinésithérapeute réalise, de façon manuelle ou instrumentale, des actes fixés par décret, notamment à des fins de rééducation sur prescription médicale, dans le but de prévenir l’altération des capacités fonctionnelles, de concourir à leur maintien et, lorsqu’elles sont altérées, de les rétablir ou d’y suppléer. Le masseur-kinésithérapeute appréhende le patient dans sa globalité, il tient compte de toute sa complexité pour élaborer et mettre en œuvre un projet thérapeutique individualisé et partagé. Il intervient pour prévenir ou minimiser les conséquences fonctionnelles, physiques, psychiques, sociales et économiques des déficiences ou des incapacités que présente le patient depuis le début de sa maladie jusqu’à sa réinsertion. […] Il intervient également dans le domaine sportif (remise en forme, relaxation, massages) et en thalassothérapie (balnéothérapie, hydrothérapie, …). »
 ddddd
NB : le kinésithérapeute fait parti des professionnels de santé reconnus, dont les actes sont remboursés par la sécurité sociale (sur prescription).

Ces informations sont tirées de la Fiche RNCP, disponible en cliquant ici


Le/La coach(e) sportif(ve), titulaire du BPJEPS AGFF

Durée de la formation : 1 an

Possibilité d’effectuer des formations courtes complémentaires pour se spécialiser (pilates, zumba, …)

« L’animateur sportif d’activités gymniques de la forme et de la force (AGFF) exerce en autonomie son activité d’animation, en utilisant les supports techniques liés aux activités gymniques de la forme et de la force dans la limite des cadres réglementaires. Il est responsable au plan pédagogique. Il assure la sécurité des tiers et des publics dont il a la charge. Il a la responsabilité du projet d’activité qui s’inscrit dans le projet de la structure. Il encadre tout type de public dans une pratique de loisirs, il encadre des activités de découverte, d’initiation et d’animation, il participe au fonctionnement de la structure et à la conception d’un projet d’animation. »
 NB : Le diplôme permet d’encadrer contre rémunération les plateaux fitness ( Cours collectifs forme, LIA, HIA, STEP, …) ainsi que les plateaux Musculation ( Force athlétique, …). La majorité des coaches que vous pouvez rencontrer dans une salle de sport ou qui proposent du coaching à domicile sont issus de cette formation.
 ddddddddd
Ces informations sont tirées de la Fiche RNCP, disponible en cliquant ici.

L’ergothérapeute

Durée de la formation : 3 ans

« L’ergothérapeute contribue au traitement des troubles et des handicaps de nature psychique, somatique ou intellectuelle créant une désadaptation ou une altération de l’identité et vise à la réinsertion des personnes atteintes de ces troubles dans leur travail. L’ergothérapie sollicite les fonctions déficitaires et les capacités résiduelles des personnes traitées pour leur permettre de maintenir, récupérer ou acquérir la meilleure autonomie individuelle possible. Après avoir examiné la personne, l’ergothérapeute propose les solutions techniques nécessaires : aménagement du mobilier, communication, habillage, hygiène, … Il travaille avec tous les publics : enfants, adultes, personnes âgées. »
ddd
NB : l’ergothérapeute est un professionnel paramédical, dont les prestations sont dans certains cas remboursées par la sécurité sociale, et effectuées sur prescription médicale.

Ces informations sont tirées de la Fiche RNCP, disponible en cliquant ici.


Le/La psychomotricien(ne)

Durée de la formation : 3 ans

« Le travail du psychomotricien vise à rééduquer les personnes confrontées à des difficultés psychologiques vécues et exprimées de façon corporelle, en agissant sur leurs fonctions psychomotrices. Il traite des troubles du mouvement et du geste dont peuvent souffrir les enfants, les adolescents, les adultes et personnes âgées : bégaiement, tic, trouble de l’orientation et du comportement. »

NB : le psychomotricien est un professionnel paramédical, dont les prestations ne sont pas remboursées par la sécurité sociale, mais nécessitent une prescription médicale.

Ces informations sont tirées de la Fiche RNCP, disponible en cliquant ici


En résumé …

Tous ces professionnels sont complémentaires et ont chacun leurs champs de compétences.

  • L’enseignant(e) en APA : c’est un enseignant, il saura vous accompagner, vous rendre autonome dans la pratique d’une activité physique adaptée à vos besoins et mettre en place un programme individualisé, dans un objectif de prévention, de réadaptation, d’éducation, … Il saura respecter vos capacités et les améliorer, tout en tenant compte de vos déficiences, incapacités et handicaps.
  • Le/La kinésithérapeute : c’est un professionnel paramédical, qui réalisera  des actes fixés par décret, à visée de rééducation pour prévenir, maintenir ou améliorer vos capacités fonctionnelles.
  • Le/La psychomotricien(e) : c’est un professionnel paramédical, qui rééduque les fonctions psychomotrices, chez des personnes présentant des troubles du mouvement et du geste.
  • L’ergothérapeute :. c’est un professionnel paramédical, qui sollicitera vos fonctions déficitaires et vos capacités résiduelles pour maintenir ou améliorer votre autonomie. Il peut également vous fournir des aides techniques pour améliorer votre quotidien.
  • Le/La coach(e) sportif(ve) – titulaire du BPJEPS AGFF : c’est un animateur, il saura vous initier à la pratique sportive et animer sa séance que vous passiez un bon moment, en toute sécurité.

NB : Certains champs de compétence sont communs à certains métiers, c’est le cas par exemple de la prévention et l’éducation, partagés par les 4 professions APA, kiné, psychomot, ergo. (Et pourquoi pas par certains coachs sportifs, en fonction de leur philosophie et de l’approche qu’ils ont de leur métier.)

 

J’espère que cet article vous aura permis d’y voir un peu plus clair. J’ai essayé de le réaliser de la manière la plus objective possible, cependant, si vous souhaitez apporter des précisions ou des objections à ce qui a été dit, n’hésitez pas à vous exprimer en laissant un commentaire ci-dessous.

 

Reconnaissance de l’Activité Physique Adaptée & 1ères Assises Européennes du Sport sur ordonnance

logo_sfp_-m

« TOUS EN ORANGE »

Aujourd’hui est un jour important pour les Enseignants en Activité Physique Adaptée, placé sous la couleur « orange », couleur de la SFP-APA, pour soutenir la profession. En effet, les premières assises européennes du sport sur ordonnance ont lieu à Strasbourg, et à cette occasion est présenté le référentiel métier des Enseignants en Activité Physique Adaptée (EAPA).

« A l’heure où la prescription de l’activité physique par le médecin généraliste devrait faire son retour dans la loi Santé à l’Assemblée Nationale, le référentiel permet de comprendre comment les EAPAs peuvent être un soutien des médecins traitant, contribuant à une meilleure coordination des parcours de santé des patients, en coopération avec les professionnels paramédicaux et du monde sportif. »

« L’enseignant en APA est aujourd’hui le chaînon manquant à la prescription d’activité physique voulue par l’amendement, soutenu par Mme FOURNEYRON, dans le projet de loi de modernisation de notre système de santé. »

L’appel lancé par la SFP-APA pour une mobilisation nationale sur les réseaux sociaux sous le hashtag #reconnaissanceEAPA, a été largement relayé par les EAPA, mais aussi par les kinésithérapeutes, paramédicaux, patients et usagers convaincus par l’importance de la profession (Comme l’on peut le voir sur le Twitter de la SFP APA). Cette journée représente un pas de plus pour la reconnaissance des professionnels en activité physique adaptée.

Pour aller plus loin….

Si vous souhaitez lire le communiqué de presse rédigé par le président de la SFP-APA, cliquez ici 

Si vous souhaitez consulter le référentiel métier des APA, cliquez ici