Sport sur ordonnance – Enfin !

Bonne nouvelle pour nous, et pour la santé publique :

Le sport sur ordonnance commence à se structurer !

 

 

Le sport sur ordonnance, qu’est ce que c’est ?

Le sport sur ordonnance correspond tout simplement à la prescription d’Activité Physique Adaptée (APA), aux personnes souffrant d’Affection de Longue Durée (ALD).

Les bénéfices de l’activité physique régulière sur le plan de la santé bio-psycho-sociale ne sont plus à démontrer. Aux vues de la recrudescence des maladies chroniques dans notre société actuelle, l’utilisation de l’activité physique semble être l’un des moyens pour lutter efficacement et durablement contre bon nombre de pathologies. Après plusieurs tests concluants dans des villes Françaises, et à l’étranger, le sport sur ordonnance s’officialise.

Le chemin à parcourir est encore long, car cela nécessite une organisation entre les différents acteurs du champ du sport et de la santé, et la question du remboursement pour les bénéficiaires se pose encore, mais la reconnaissance et l’officialisation du sport sur ordonnance par une loi et un décret constitue un grand pas pour la reconnaissance de l’activité physique sur le plan de la santé.

Bref historique :

  • Texte fondateur : Loi du 26 janvier 2016 indiquant que le médecin peut, dans le cadre du parcours de soin d’un patient atteint d’une Affection de Longue Durée (ALD), prescrire une Activité Physique Adaptée (APA).
  • Texte nécessaire à la mise en pratique : Le décret du 30 décembre 2016 (mis en application le 1er mars 2017) précise la liste des intervenants habilités à encadrer les Activités Physiques Adaptées (APA) prescrites par le médecin (aux personnes souffrant d’une ALD).

A qui s’adresse le sport sur ordonnance ?

Le sport sur ordonnance s’adresse pour l’instant uniquement aux personnes souffrant d’une Affection de Longue Durée (ALD).

Vous pouvez en retrouver la liste en cliquant ici.

Qui peut prescrire ?

Seuls les médecins sont habilités à prescrire le sport sur ordonnance à leurs patients.

Qui peut encadrer les séances ?

  • Les coachs APA (c’est moi 🙂 ), possédant un diplôme en Activité Physique Adaptée.
  • Les paramédicaux (kinésithérapeutes, psychomotriciens, ergothérapeutes), en particulier lorsque les patients présentent des limitations fonctionnelles importantes (Art. D. 1172-3), ils sont les seuls habilités.
  • Les personnes certifiées par la fédération sportive (selon profil).

Qu’en est il du remboursement ?

Actuellement, aucun remboursement venant de l’Etat n’est envisagé. Cependant, certaines mutuelles développent des initiatives de remboursement du sport santé pour leurs adhérents. Les modalités varient cependant d’une mutuelle à l’autre. C’est le cas par exemple de CNM Santé, Swiss Life, ou encore la Maif.

 

Vous pouvez aussi retrouver toutes ces informations et plus encore sur le site dédié au sport sur ordonnance, ici.

 

 

 

 

Vous êtes un professionnel de santé (médecins ou paramédicaux) et que vous souhaitez prendre contact avec moi, ou en savoir plus, c’est par ici.

Vous êtes atteints d’une ALD et souhaitez en savoir plus sur les séances d’Activité Physique Adaptée, c’est par ici.

Nouvelle Loi de Santé : La prescription d’activité physique adaptée est adoptée !

Logo_de_la_République_française_(1999)_svg

Un grand pas vient d’être effectué par la France concernant la lutte contre la sédentarité !

En effet, l’article 35 bis : « Prescription d’activités physiques adaptées », adopté en première lecture par l’Assemblée Nationale puis rejeté par le Sénat, vient d’être remis à l’ordre du jour.

« L’article 35 bis A vise à inscrire pour la première fois dans une loi santé la place de l’activité physique et sportive pour les patients atteints d’une affection longue durée (ALD). » (V.Fourneyron)

Pour étayer ce choix, il a été souligné que la première cause de mortalité évitable selon l’OMS est liée à la sédentarité !

 « Je rappelle que, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la première cause de mortalité évitable est constituée par les maladies liées à la sédentarité  » (V. Fourneyron)

L’activité physique utilisée comme thérapeutique non médicamenteuse permet également de réaliser des économies.

 Institutionnaliser le sport santé, le sport sur ordonnance, prescrire le footing plutôt que les statines, c’est une mesure plébiscitée par nos concitoyens et un moyen pour la sécurité sociale de réaliser des économies. Ainsi, le fait pour un diabétique de pratiquer une activité physique permet aujourd’hui de réduire de 50 % le coût total de ses soins de santé. (R. Juanico)

Elle peut aussi être utilisée à des fins de prévention, notamment concernant le vieillissement.

« L’exercice d’une activité physique est aussi extrêmement efficace en matière de prévention ; cela a été scientifiquement démontré dans la prévention du vieillissement et le retour à l’autonomie de personnes en état de fragilité. Puisqu’il nous est souvent demandé de faire preuve d’innovation, sachons saisir l’occasion qui nous est donnée de permettre à la médecine de prendre un grand tournant. « (M. Delaunay)

Pour conclure, un autre argument – et non des moindres-  à été évoqué (rires)

« Enfin, mes chers collègues, saisissons l’occasion de montrer que l’Assemblée nationale est plus sportive que le Sénat ! (Sourires.) » (J.L. Roumégas)

 

J’espère personnellement (comme d’autres professionnels de la santé et du sport je pense), que cette mesure n’est que le début de la reconnaissance de la France en matière d’activité physique, qui lui permettra de combler son retard face à d’autres pays (comme le Canada). J’espère également que des moyens efficaces seront mis en place pour accompagner ces changements et structurer l’offre en matière d’activité physique, sur l’ensemble du territoire national. De gros efforts sont encore à faire pour offrir plus de visibilité sur les services proposées par les professionnels de l’activité physique, tant pour les usagers, que pour les médecins qui vont être amenées à prescrire l’activité physique. Enfin, une attention tout particulière est à apporter – selon moi – aux formations et qualifications des professionnels de l’activité physique et du sport. Ne confions pas les patients à n’importe qui, sous peine de décrédibiliser le « Sport Santé » !

Et vous, que pensez vous de l’adoption de cet amendement ?

Vous pouvez retrouver l’intégralité du compte rendu de l’Assemblée Nationale en cliquant ici.

Reconnaissance de l’Activité Physique Adaptée & 1ères Assises Européennes du Sport sur ordonnance

logo_sfp_-m

« TOUS EN ORANGE »

Aujourd’hui est un jour important pour les Enseignants en Activité Physique Adaptée, placé sous la couleur « orange », couleur de la SFP-APA, pour soutenir la profession. En effet, les premières assises européennes du sport sur ordonnance ont lieu à Strasbourg, et à cette occasion est présenté le référentiel métier des Enseignants en Activité Physique Adaptée (EAPA).

« A l’heure où la prescription de l’activité physique par le médecin généraliste devrait faire son retour dans la loi Santé à l’Assemblée Nationale, le référentiel permet de comprendre comment les EAPAs peuvent être un soutien des médecins traitant, contribuant à une meilleure coordination des parcours de santé des patients, en coopération avec les professionnels paramédicaux et du monde sportif. »

« L’enseignant en APA est aujourd’hui le chaînon manquant à la prescription d’activité physique voulue par l’amendement, soutenu par Mme FOURNEYRON, dans le projet de loi de modernisation de notre système de santé. »

L’appel lancé par la SFP-APA pour une mobilisation nationale sur les réseaux sociaux sous le hashtag #reconnaissanceEAPA, a été largement relayé par les EAPA, mais aussi par les kinésithérapeutes, paramédicaux, patients et usagers convaincus par l’importance de la profession (Comme l’on peut le voir sur le Twitter de la SFP APA). Cette journée représente un pas de plus pour la reconnaissance des professionnels en activité physique adaptée.

Pour aller plus loin….

Si vous souhaitez lire le communiqué de presse rédigé par le président de la SFP-APA, cliquez ici 

Si vous souhaitez consulter le référentiel métier des APA, cliquez ici